Une nouvelle dimension de l’application des diagnostics obligatoires

Une vente immobilière exige de disposer d’un grand nombre de données sur son bien sous peine d’être remise en cause lors de la vente. Parmi les données indispensables, il y a les diagnostics obligatoires, mais également des informations précises sur l’état exact du bien. Des défauts détectés, mais non mentionnés lors de la vente lors de la vente pénaliserait le propriétaire.

Des informations cruciales pour une vente en bonne et due forme

Par définition, un vice caché dans une vente immobilière est un défaut qui n’apparaît qu’après un long moment après la vente. Ce défaut est à l’avance ignoré du propriétaire lors de la vente et donc non communiqué au client. Ce défaut va par conséquent impacter sur l’utilisation du bien le rendant impropre à l’usage ou à défaut non exploitable. Ce type de défaut peut être structurel, ou encore dû à la présence de parasites tels que des termites ou encore la présence de produits toxiques. Or d’après l’article 1641 du Code civil, tout vendeur mettant en vente son bien se doit de garantir son bien d’être démunie de tout vice caché. Dans le cas où un vice est détecté, le vendeur doit garantir son bien face à ce type de défaut, mais également être tenu responsable dans le cas contraire.

Pourtant avec une bonne préparation il est possible de détenir simplement ses informations cruciales moyennant les diagnostics obligatoires de prévente.

Les diagnostics obligatoires, une mine d’information sur le bien

Bon nombre de vendeurs trouvent dans les diagnostics obligatoires une corvée, mais également une perte financière. Mais bien exécuter, ces diagnostics donnent toute l’information utile sur le bien.

  • Les diagnostics sécuritaires comme la présence de plomb, d’amiante ou encore de termite permettent de se prémunir de vice caché sur ce type de déficit. Mais également permet d’avoir une évaluation structurelle complète du bien, mais également de l’état des équipements ;
  • Les diagnostics de confort tels que les performances énergétiques permettent d’en découvrir le potentiel caché de son bien, mais également les perspectives d’amélioration pour le rendre plus économique en énergie ;
  • Les diagnostics sanitaires comme l’assainissement, l’ERP ou encore le niveau de nuisance sonore permet de déceler les possibles déficits au niveau de la plomberie, mais également sur la pollution sonore ;

Réaliser une évaluation complète de son bien à moindre coût

Réalisé séparément, ce type d’entreprise peut devenir très faramineux, mais avec une petite astuce, il est possible de les réaliser en même temps, à moindres frais tout en ayant un diagnostic complet de son bien. Un diagnostic ne peut être réalisé que par un professionnel agréé, et en faisant appel à un professionnel équivalent expert en bâtiment, l’on arrive à combiner diagnostics et évaluation complète du bien. Une entreprise facile à mettre en place avec l’aide de son agence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *