Mettre en location un bien meublé : ce qu’il faut prendre en compte

Aujourd’hui, la location meublée séduit de plus en plus d’investisseurs. Cette forme de location immobilière se distingue par le fait de proposer une location avec tous les équipements et les meubles nécessaires pour que les locataires puissent emménager rapidement. Ce sont généralement les petits logements qui sont loués meublés, comme les studios et les appartements de type T1. Comme tout autre bien en location, elle est aussi encadrée par la loi. Ce type d’investissement vous tente ? Retenez ce qu’il faut prendre en compte pour la réalisation de votre projet.

Souscrivez une assurance propriétaire non occupant

En tant que propriétaire d’un bien loué meublé, il vous est obligatoire de souscrire certaines assurances. La plus conseillée est l’assurance propriétaire non occupant.

Cette assurance permet au propriétaire de bénéficier d’un minimum de garantie comme la responsabilité civile de propriétaire. La souscription de cette assurance est facultative, sauf s’il s’agit d’un bien en copropriété. Elle permet toutefois au propriétaire de déduire la cotisation de ses revenus locatifs.

En ce qui concerne la couverture de l’assurance propriétaire non occupant, elle dépend du contrat auquel vous allez souscrire. Vous avez la possibilité d’opter pour une assurance multirisque habitation, qui protège le logement de plusieurs sinistres, comme le vol, l’incendie ou le vandalisme. Le contrat peut inclure le recours d’un tiers ou d’un voisin, ou encore le recours des locataires. Certains contrats couvrent les meubles mis à disposition du locataire. Pour trouver l’offre idéale pour votre bien, comme le souligne le site https://www.assuralur.fr, des compagnies d’assurance peuvent vous renseigner et vous conseiller pour mieux couvrir votre bien meublé en location.

Quels meubles devez-vous obligatoirement fournir à votre locataire ?

Une location meublée se différencie d’une location classique par l’existence de meubles présents dans le logement. Pour qu’un bien puisse se mettre en location meublée, certains équipements et du mobilier doivent précisément la constituer. Il est à noter que ce type de location est réglementé par le décret de la loi Alur n° 2015-981 du 31 juillet 2015.

location meublée

Un bien loué meublé doit donc être constitué d’une literie complète. Il doit également disposer d’un dispositif d’occultation des portes, des fenêtres ou des velux. Le logement doit être équipé de plaques de cuisson, d’un four micro-ondes ou d’un four classique, d’un congélateur et d’un réfrigérateur équipé d’un compartiment freezer.

Dans la cuisine, ou l’espace dédié, le nécessaire à la préparation des repas, comme la vaisselle, les ustensiles de cuisine, des chaises et une table.

Une location meublée doit aussi être munie d’un espace de rangement et des luminaires nécessaires, pour que les locataires puissent vivre confortablement. Il en est de même pour le matériel d’entretien du logement, comme le balai, l’aspirateur et la serpillière.

Tous les équipements et le mobilier doivent être en bon état et fonctionnels. Ce sont les bases, mais vous pouvez ajouter des équipements complémentaires pour que le logement soit plus attractif.

Que faut-il savoir sur la résiliation du bail pour un bien meublé ?

Le locataire peut quitter le logement avec juste un préavis d’un mois. Il n’a pas besoin de donner un motif particulier au propriétaire pour laisser le bien. Ce délai de préavis est également valable pour un contrat étudiant, lorsque le locataire décide de partir avant l’échéance des 9 mois.

Par contre, le propriétaire ne peut demander au locataire de quitter les lieux, sauf lors du renouvellement du bail. Le contrat peut être résilié en cas de modification de certaines conditions, comme l’augmentation du loyer. Dans ce cas, le locataire peut résilier le contrat, mais s’il accepte l’augmentation, le contrat peut être renouvelé pour un an.

Le propriétaire peut par ailleurs refuser le renouvellement du bail, car il décide de le vendre ou simplement de le récupérer. L’inexécution d’une des obligations propres au locataire peut aussi être un motif valable pour que le propriétaire veuille récupérer son bien et mettre fin au bail.

Le propriétaire a l’obligation de prévenir le locataire de la résiliation du bail au moins 3 mois à l’avance. Ce préavis doit se faire par lettre recommandée avec accusé de réception.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *