Qui paie les travaux ? Le propriétaire ou le locataire ?

Agence Immobilière

Dans une location, la question suivante se pose toujours : quels sont les travaux pris en charge par le propriétaire et pour celui-ci du locataire ? Souvent, les gros travaux sont à la charge du propriétaire tandis que les petites réparations et les frais d’entretien reviennent au locataire. Mais même après ces distinctions, des conflits se présentent toujours entre les deux parties au moment d’une rénovation ou une réparation.

Les travaux pris en charge par le propriétaire

La loi impose au propriétaire de mettre en location un logement en bon état ou même une habitation remise à neuf. Lors de ses visites, le locataire attend à découvrir un immobilier décent dont les équipements et les matériels sont en bon état d’usage et ne présente aucun risque de sécurité pour les occupants. Par exemple :

  • Les systèmes de ventilation
  • Les chauffages
  • Les isolations
  • Les toitures
  • Les revêtements du sol 
  • Les réseaux d’électricité et de gaz.
  • La terrasse
  • Les escaliers, en bref les grosses réparations.

Les travaux à la charge du locataire

Dans le contrat de location ou bail, il est inscrit que le locataire a l’obligation de maintenir le logement en très bon état. Cependant, au cours de la location, il devra assurer l’entretien et l’aspect de la maison. Et même au moment de son départ, il devra le remettre en état.

Donc pour garder le style et la qualité de l’habitation, le locataire devra procéder à des réparations si cela est nécessaire. Ses réparations sont appelées des réparations locatives, c’est-à-dire la réparation de certains éléments qui sont endommagés ou qui ont subi des dégâts au cours de la location.

  • Portes, grilles et fenêtres : graissage, changement des paumelles, des gonds et des poignets, remplacements des vitres cassées…
  • Stores et volets : remplacement des cordes, mises en place d’un autre modèle si c’est nécessaire
  • Murs et sols : rebouchage des trous, lessivage des moquettes et des tapisseries, repeindre le mur pour plus d’éclat, remplacement des carrelages
  • Les sanitaires : remplacements des pièces (colliers, joints, robinets, pomme de douche, chasse d’eau…), nettoyage des calcaires, dégorgement, débouchage des canalisations
  • L’électricité : remplacement des interrupteurs, des ampoules, des prises, réparation des caches de protection
  • Plomberie et chauffage : entretien, nettoyage, rinçage et remplacement des pièces
  • Placards : entretien régulier, remplacement des fixations et des cadres…

Les cas de vétusté

Ce sont les usures normales, les défauts de construction, les dégâts causés par les catastrophes naturelles et les intempéries, … Dans ses différents cas, le locataire devra obligatoirement prévenir le propriétaire immédiatement et ce sont les deux parties qui se mettent d’accord par rapport aux mesures et aux solutions qu’ils devront prendre.   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *